André Le HIR – comédien et chanteur

André Le HIR – comédien et chanteur

Je tenais à te dire, Jean-Francis, toute ma reconnaissance pour  ton regard sur mon univers.
C’est un regard qui porte, qui donne de la force à ma recherche poétique, et qui me donne le courage d’aller plus loin, au cœur de la matière artistique que j’essaie de pétrir.
MERCI. Je suis arrivé à Harmoniques, les pieds en dedans, m’excusant d’être au monde, avec de la stérile violence en moi, ne donnant pas cher de ma peau, c’était loin d’être gagné de jouer le jeu de la « formation » que tu m’avais proposée et à laquelle je faisais vraiment semblant de croire.

Et là…… Marie Giraud d’abord, dans sa démesure artistique et humaniste, où tout est permis, entendu, à condition d’être dans la sincérité de soi….Quelle émotion de se dire qu’on n’est pas tout à fait mort, que quelque chose palpite en soi, qu’il va juste falloir être délicat avec ces petits battements intérieurs, les reconvoquer dans la plus grande sincérité.

Et puis Marie-Jeanne Rodière avec sa « méthode » sur la voix. Là encore, être au plus près du souffle et sa vibration, travailler au plus près cette foutue caisse de résonnance qu’est le corps, même abîmé, même contrarié. On n’en revient pas: « C’est ça, ma voix? », eh oui, le Conservatoire, les cours de chant pris à la petite semaine ou dans de « prestigieux » endroits n’ont jamais révélé cette voix qui sommeille.

Et enfin Lydie Callier, fantasque et tellement humble, de cette humilité pleine d’orgueil et de superbe, qui ne te laisse rien passer, dans la violence d’amour qui te somme d’être toi-même sans « petits accommodements », avec ses yeux clairs, magnifiques. Le coaching avec Lydie  s’est révélé encore plus fort que ce que je ne le pressentais : c’est pour moi bien au-delà d’un travail d’accompagnement, c’est jubilatoire.
Harmoniques, à mon sens, n’est pas un organisme de formation ordinaire mais plutôt un lieu de révélation et de mise au travail. Tu sais t’accompagner du meilleur.

J’avais fait une croix définitive sur tout ce qui est artistiquement stage, plan de formation, et tout le folklore désastreux qui va avec…

Là, je suis absolument désolé, confus et heureux de te dire que tu as vraiment tout compris de l’artiste, des artistes…

(courrier adressé à Jean-Francis Zermati)

Share